Nous sommes actuellement en "rupture de ban" avec notre éditeur actuel

La collection « Plume & Pinceau », ouvrages à 4 mains composés d’échanges entre des écrivains et un dessinateur (ma pomme) autour d’un artiste de la chanson francophone, est née en 2013, à cette époque avec les défuntes éditions Carpentier.

3 ans et 4 albums plus tard, au moment de sortir le cinquième, les éditions Carpentier ont déposé le bilan…

En 2017, un nouvel éditeur nous propose un « pont d’or » : création d’une marque d’édition spécifique, j’en devenais « directeur de collection » et nous sortions 4 à 5 albums par an…

Qui aurait refusé ?

4 ans plus tard le bilan est cuisant : si nous avons pu rééditer les 4 albums existants et sortir celui qui était resté dans les tuyaux chez Carpentier, aucune autre production…
Les albums ne sont pas ou peu diffusés, le Brassens est indisponible depuis 2 ans, aucune promotion excepté celle que nous faisons nous-mêmes, l’éditeur ne respecte pas ses obligations éditoriales et, pour ce qui me concerne, je n’ai pas touché un centime depuis 2017 !

Nous faisons tout ce qui est légalement possible pour récupérer ce qui nous appartient et mettre fin à ces contrats calamiteux. C’est long, fastidieux, pénible, surtout face à quelqu’un qui affiche une parfaite mauvaise foi dans le meilleur des cas ou un complet silence la plupart du temps…
Nous y arriverons !

Éditeur est un métier parfaitement honorable quand il est exercé avec honnêteté et passion (j’en connais !) mais ceux qui campent encore dans l’idée de l’éditeur Roi et tout puissant devront se rendre compte que ce temps est révolu. Si l’éditeur n’existe que dès lors qu’il a des auteurs pour alimenter leur catalogue et des lecteurs (vous) pour acheter les livres, les éditeurs passent et les auteurs restent…
Aujourd’hui, nous pouvons parfaitement nous passer d’eux si nécessaire.

Je vous engage à ne plus acheter les exemplaires édités par l’éditeur actuel et à attendre que nous les ayons réédités par nous mêmes lorsque nous aurons (enfin) récupéré nos droits. Je vous en tiendrai informés.

Amitiés et merci pour votre fidélité.
Héran

Vous pouvez nous retrouver sur notre page Facebook

Bien amicalement
Jean-Marc Héran